Succès de la mise en place des bacs Euro Pool System chez Auchan

Témoignage de Réginald Desrousseaux, responsable des flux logistiques d’Auchan

Depuis 2014, Auchan utilise des bacs réutilisables plutôt que des rolls métalliques, pour optimiser les performances de sa chaîne d’approvisionnement de la viande mais aussi pour améliorer les conditions de travail et de manipulation des utilisateurs. Ainsi, pour les besoins spécifiques de l’enseigne française, la société Euro Pool System a créé des bacs gerbables et emboitables (800x600x229 mm) pour la filière Bœuf, Veau et Agneau et des bacs pliables (600x400x115 mm et 600x400x165mm) pour la filière Porc. Ces nouveaux bacs s’associent à un chariot et un couvercle adapté, facilitant ainsi leur manutention.

« L’ensemble des formats et cahiers des charges de bacs ont été étudiés en collaboration avec les acteurs de la Supply Chain afin d’apporter la solution la plus adaptée aux contraintes de chacun » confirme Patrice Jorge Directeur de la société Euro Pool System France.

Après avoir été testés sur des sites pilotes et validés par le comité de boucherie d’Auchan France, les nouveaux bacs ont été déployés auprès des magasins et des partenaires industriels au niveau national.  Au total, plus de 150 000 nouveaux bacs et chariots équipés de RFID circulent en circuit fermé dans un système au sein duquel le suivi et la traçabilité sont assurés de bout en bout. Le projet intègre l’ensemble des fournisseurs d’Auchan, 135 magasins, 8 centres de distribution et 2 centres de lavage.

Les retours positifs de cette nouvelle solution logistique ne se sont pas fait attendre et confortent Réginald Desrousseaux, responsable des flux logistiques d’Auchan, dans sa mise en place malgré quelques réticences de la profession qu’il confie : « Cela fait au moins 20 ans que l’on évoque ce changement de contenants en boucherie prêt à découper. Je suis arrivé il y a trois ans à la direction de la logistique d’Auchan avec cette volonté de changement et je sens enfin une réelle volonté des acteurs industriels et distributeurs d’intégrer l’utilisation des nouveaux bacs réutilisables dans nos circuits logistiques. »

Sécurité et réduction des TMS

Le premier avantage qui répond à un des objectifs les plus importants est la réduction des troubles musculosqueletiques (TMS) et des accidents du travail du personnel. Ils ont été réduits grâce à une sécurisation des manipulations à la fois en magasin, en plateforme mais aussi lors des préparations de commande chez les industriels pour diverses raisons – poids, forme, maniabilité des nouveaux contenants comme le souligne Réginald Desrousseaux :

« Avec cette nouvelle solution, le poids à vide du contenant a été divisé par trois. En effet, nous sommes passés d’un roll métallique de 100 kilos à vide à 7 bacs plastique sur un chariot à roulettes, l’ensemble pesant 38 kilos. 62 kilos en moins à manipuler n’est pas négligeable. De plus, les bacs sur chariot sont beaucoup plus maniables et renforcent la sécurité au travail par la présence de roulettes équipées d’un frein. Autre avantage : les bords arrondis des bacs ne sont pas coupants, comme le sont ceux des rolls métalliques. Grâce à toutes ces spécificités du bac plastique, nous sommes heureux de noter une baisse significative des accidents de travail et des TMS chez les fournisseurs et sur les plateformes et magasins.»

Amélioration de l’hygiène

Avec cette nouvelle solution, Reginald Desrousseaux se réjouit également des nouvelles dispositions relatives à l’hygiène avec la mise en place d’unités de lavage conformes aux dernières normes : «Les industriels, propriétaires de leurs rolls métalliques, ont l’entière responsabilité de la propreté des rolls qui ont tendance à s’oxyder à force des lavages. La charge de nettoyage et d’entretien était un coût très important pour les fournisseurs. Aujourd’hui, le lavage des bacs est totalement géré par des centres de nettoyage agrées permettant un lavage de qualité aux normes alimentaires. Autre avantage relatif à l’hygiène que nous constatons depuis l’utilisation des bacs : cette solution entraîne moins de poches de muscles fuitées (moins de casse) lors du transport et des différentes manipulations, du fait des bords arrondis des bacs. »

Optimisation, réduction des couts de transport et meilleur bilan carbone

Sur le plan économique, cette solution réduit  les coûts de transport retours d’Auchan. « Ainsi, on optimise le chargement des camions avec l’utilisation d’emballages pliables et emboitables. En effet, en aval, les retours à vide magasins-plates-formes Auchan de ces contenants sont divisés par 4 grâce à ce caractère encastrable. De même, en transport amont, on réduit de 14% la surface utilisée dans une semi-remorque grâce au format 600/800. De plus, on constatait un grand nombre de rolls à moitié vide. L’adaptabilité de ces contenants au taux de remplissage présente également un énorme avantage. Modulables, le nombre de bacs correspond exactement aux besoins de l’industriel ou du distributeur. » explique Réginald Desrousseaux.

Euro Pool System a également optimisé les flux logistiques. Dans le flux traditionnel, les industriels livraient leurs produits via les plateformes mais devaient gérer parfois la reprise en magasin ou les reprises en plateforme. C’était un maillage très complexe avec une faible optimisation des camions. Euro Pool System a ainsi mis en place des synergies, massifier sur les plateformes et récupérer les emballages par camion complet, remis à disposition de l’ensemble des utilisateurs. 

« Grâce à la standardisation de ces bacs réutilisables, nous avons pu développer une organisation logistique performante facilitant la mutualisation du parc et ainsi obtenir à l’aide du suivi des emballages par la RFID un taux d’utilisation de plus de 85% et cela malgré le niveau important de saisonnalité » constate Patrice Jorge.

« Mon souhait serait de fédérer les acteurs du secteur et que les industriels de viande bovine soient des entreprises aussi novatrices que les industriels de viande de porc. En effet, ces derniers ont supprimé les longères (caddies métalliques) transportant la viande de porc au profit des bacs plastique depuis au moins une quinzaine d’années. » conclut Réginald Desrousseaux.